Gestion environnementale

Diminution des émissions

Durant l’année écoulée, Groupe E a intensifié les actions visant à diminuer l’impact environnemental des activités déployées. Ces efforts n’ont pas été vains, bien au contraire, puisqu’ils ont permis de répondre pleinement aux nouvelles exigences de certification de la version 2015 d’ISO14001 et de diminuer significativement les émissions de CO2 qui s’établissent à 3’358 tCO2eq pour la période analysée.

Mobilité

En 2016, les critères d’achat et de remplacement des véhicules de tourisme de la flotte d’entreprise ont été adaptés. En accord avec la valeur de durabilité de l’entreprise, il a été décidé de viser une moyenne des émissions de CO2/km inférieure à 100g, de favoriser l’achat de véhicules équipés de motorisations électriques, hybrides ou répondant aux dernières normes d’homologation, et de réévaluer régulièrement les besoins en véhicules des catégories les plus émettrices de CO2. Les acheteurs de l’entreprise intègrent également dans le choix des véhicules les critères d’évaluation de l’EcoMobiListe, système de pondération développé par l’Institut de recherche en énergie et en environnement de Heidelberg, en Allemagne, qui tient compte des atteintes environnementales, des polluants aériens, du bruit et des gaz à effet de serre.

La consommation totale annuelle de carburant de la flotte de véhicules d’entreprise (véhicules de tourisme et utilitaires) s’est élevée à un peu plus de 425’000 litres, une valeur stable par rapport à l’année précédente. Le nombre de kilomètres professionnels parcourus avec des véhicules privés est en diminution constante depuis plusieurs années, résultat de la politique d’encouragement de Groupe E à l’utilisation des véhicules partagés de la flotte d’entreprise. La société persévère également dans l’encouragement de l’utilisation des transports publics.

Consommation d’énergie des bâtiments

La consommation globale des bâtiments de Groupe E SA est restée stable en 2016. Le monitoring continu des consommations des bâtiments admi-nistratifs permet de détecter rapidement toute anomalie et de proposer des solutions d’optimisation. La production d’énergie issue des panneaux photo-voltaïques des centres d’exploitation de Sâles et Payerne a en outre permis de couvrir 60% des besoins de ces deux bâtiments.

Gestion des émissions

Concernant les émissions de substances appauvrissant la couche d’ozone, Groupe E est en possession de 11’563 kg de SF6 (Hexafluorure de soufre) répartis entre les installations pouvant être remplies, fermées hermétiquement et les stocks de réserve. Les pertes de SF6 pour 2016 se montent à 0.11% du volume total, soit l’équivalent de l’émission d’environ 250 tonnes de CO2, valeur comparable à 2015 (0.09%).

Gestion des déchets

1’827 tonnes de déchets issus des activités de Groupe E ont été recyclés, traités ou éliminés en 2016. Cela représente une diminution de 9% du volume traité par rapport à l’exercice précédent. Le processus de traitement des déchets a été adapté afin de répondre aux exigences de la nouvelle ordonnance sur la limitation et l’élimination des déchets. Les biodéchets produits par Groupe E font dorénavant l’objet d’une valorisation thermique, en biogaz, en compost ou sont broyés et utilisés dans la fabrication de plaques de bois.

Protection des eaux - Assainissements hydrauliques

L’année sous revue a été marquée par la crue artificielle de la Sarine entre le barrage de Rossens et le lac de Schiffenen. Elle s’est déroulée en septembre, en collaboration avec l’Etat de Fribourg. Cette mesure inédite avait pour but de nettoyer le lit de la rivière et de limiter la prolifération d’algues nocives pour la reproduction des poissons et des invertébrés. Plusieurs Hautes écoles suisses ont ainsi effectué des sondages pour évaluer l’efficacité de la crue et définir celles qui permettront d’optimiser le charriage de matériaux dans le cours d’eau.

Dans le cadre de la Loi fédérale sur la protection des eaux, les cantons concernés ont rendu plusieurs décisions relatives à des mesures d’assainissement. Elles portent sur les installations de Broc sur la Jogne, de Schiffenen et de la Maigrauge sur la Sarine et du Châtelot sur le Doubs.

Dans la zone alluviale du lac de la Gruyère, à Broc, le projet de ruisseau de contournement a obtenu le permis de construire. Il vise à assainir les éclusées et à rétablir la migration piscicole de la Jogne.

Diverses études sont en cours concernant l’ensemble des ouvrages de Groupe E, dont le projet de turbinage Schiffenen – Morat, qui constitue l’une des variantes d’assainissement des éclusées de la Sarine en aval de Schiffenen.

> Lire la suite