RAPPORT DE GESTION 2017

Rapport financier

COMMENTAIRES FINANCIERS

INTRODUCTION

Le groupe réalise en 2017 une performance opération- nelle solide, malgré des activités déployées dans des marchés toujours plus exigeants. Baisse du taux de rémunération des activités régulées, durcissement des conditions dans le domaine de la technique du bâtiment et incertitudes liées au déploiement de la stratégie éner- gétique expliquent le repli de 2,5% du chiffre d’affaires.

Le résultat net du groupe de près de 112 MCHF est influencé de manière significative par la suppression partielle d’une dépréciation initiale de 130 MCHF enregistrée sur la participation détenue dans le groupe BKW.

PERFORMANCE OPÉRATIONNELLE SOLIDE

Après avoir franchi la barre symbolique des 700 MCHF l’an dernier, le chiffre d’affaires du groupe enregistre un léger repli de 2,5%, notamment en raison de la baisse de rému- nération autorisée dans son activité d’acheminement de l’énergie électrique. Les prestations de services dans les domaines non régulés contribuent de manière significa- tive au maintien d’un chiffre d’affaires réjouissant.

Le groupe présente des charges d’exploitation stables par rapport à l’exercice précédent, à hauteur de 552 MCHF. Celles-ci avaient fortement progressé en 2016 suite à l’ajout dans le périmètre des activités de distribution du gaz. A l’instar des exercices précédents, le dénouement de contrats déficitaires durant l’année a conduit à l’utilisation partielle des provisions dédiées à l’exploitation déficitaire d’une centrale à cycle combiné et aux couvertures onéreuses sur les contrats d’approvisionnement en énergie électrique pour un montant de l’ordre de 13 MCHF.

La bonne tenue financière du groupe résulte en grande partie du savoir-faire et de l’engagement de ses quelque 1’850 collaborateurs. Les charges de personnel, touchées en 2016 par des coûts non récurrents liés à la prévoyance professionnelle, s’établissent finalement au même niveau que l’an dernier à hauteur de 186 MCHF. La croissance dans le domaine des services étant équivalente aux effets uniques de 2016.

Malgré la maîtrise des coûts d’exploitation, le résultat opérationnel recule significativement en raison de dépréciations d’actifs de 28 MCHF enregistrées durant l’exercice sur certaines installations de production et distribution d’énergie thermique. Hors éléments exceptionnels, le résultat opérationnel du groupe présente une performance stable et solide.

Le résultat des sociétés associées se dégrade substantiellement et chute d’un produit de 21 MCHF en 2016 à une perte de 2 MCHF en 2017. Cette position des états financiers est principalement influencée par l’intégration des résultats du groupe Alpiq au travers de EOS Holding.

Innovant et ambitieux, Groupe E continue d’élargir son offre d’énergéticien de référence et déploie avec succès sa stratégie.

CROISSANCE DES INVESTISSEMENTS ET FINANCEMENT SOLIDE

Le bilan du groupe présente une croissance de l’ordre de 4,3% par rapport à l’exercice précédent, s’établissant à 2’409 MCHF. L’actif immobilisé contribue à la majeure partie de cette croissance, reflet des investissements engagés par le groupe pour soutenir son développement dans de nombreux domaines d’activités.

Les capitaux propres augmentent de 8,5% grâce au solide résultat annuel présenté par le groupe, améliorant ainsi le ratio d’indépendance financière. Avec une proportion de fonds propres de 76%, en croissance de 3 points de pourcentage, et des liquidités de plus de 130 MCHF le groupe affiche une belle santé financière. Après une augmentation temporaire à fin 2016, les dettes financières du groupe sont comme prévu retombées à moins de 10% du total du bilan.

APPORTS DE LIQUIDITÉS DÉCOULANT DE L’ACTIVITÉ D’EXPLOITATION

Durant l’exercice sous revue, l’activité opérationnelle a généré des flux de trésorerie positifs de l’ordre de 172 MCHF. Ces apports de liquidités permettent au groupe de pour- suivre sa politique d’investissement ciblée mais diversifiée, supportant ainsi le maintien de ses infrastructures de production et de distribution tout en déployant les axes de croissance stratégique.

Des désinvestissements de participations non stratégiques amènent environ 6 MCHF aux liquidités du groupe. Après l’acquisition temporaire d’un paquet d’actions propres à fin 2016 ayant nécessité le recours à un financement externe, la revente de la majeure partie de ces titres en début d’exercice 2017 a permis de solder l’emprunt y relatif.

UN DIVIDENDE STABLE

Un dividende stable de 4,10 CHF par action sera proposé par le Conseil d’administration à l’Assemblée générale du 7 juin 2018. Sur la base du résultat corrigé des effets extraordi- naires, le taux de distribution s’établit aux environs de 36%.

PERSPECTIVES

La branche électrique poursuit sa mue. Innovant et ambitieux, Groupe E continue d’élargir son offre d’énergéticien de référence et déploie avec succès sa stratégie. Aux complexes enjeux énergétiques, le groupe apporte des solutions durables et complètes. Malgré une pression accrue sur ses résultats, le groupe anticipe une année 2018 présentant un résultat opérationnel proche de celui de l’exercice précédent.